Small Change.
Big Difference.
Quick Donate
Quick Donate Form
Make a
donation of
$
to
change-ramadan-logo

Le ramadan invite au changement. Que changerez-vous?

Ensemble, ces changements peuvent donner lieu à de grandes choses dans notre foi, nos familles et nos communautés. Nous avons demandé à neuf jeunes musulmans canadiens ce que le ramadan signifie pour eux. Ce sont des perspectives sur la foi rafraîchissantes, positives et réjouissantes que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Fitriya Mohamed

« Lorsqu’on est plus jeune, et qu’on est la seule personne à pratiquer, on se sent isolé, et on se demande “Pourquoi est-ce que je veux être différente? Pourquoi est-ce que je dois faire ça? Je ne veux pas être différente!” Mais, en vieillissant, j’ai commencé à voir la beauté dans cette différence. »

« Tous les matins, ma mère se levait à 3 h, une heure avant l’heure du jeûne, pour s’assurer que nous ayons à manger. Et après le suhoor, nous regardions depuis le balcon pour voir quelles autres familles étaient debout, en se demandant si elles étaient elles aussi musulmanes. »

« Le ramadan est un moment où je me dévoue à mon Créateur et où je peux être entièrement moi-même et me rappeler mon identité islamique. »

Fitriya: Que changerez-vous?

Mark: Que changerez-vous?

Mark Strong

« Je crois qu’au sein de la plupart des religions, et dans la religion islamique en particulier, car elle traverse plusieurs cultures différentes, nous cherchons à nous rassembler. Nous sommes des créatures de congrégation. Nous aimons partager la nourriture, les rires, les conversations, la prière, l’énergie… tout cela. »

« La pandémie nous a obligés à changer notre état d’esprit, et cette force qui vient de la congrégation doit désormais être trouvée en ligne, ou dans de plus petites bulles, ou sous une forme différente. »

« Après la pandémie, je pense que nous allons transposer toutes ces énergies remarquables et puissantes de la maison dans la congrégation. Si Allah le veut, nous la rendrons plus forte. »

Dr Omair Sarfraz

« L’année dernière, le ramadan m’a aidé à me recentrer. Il m’a rendu plus humble quant à ce qu’on attendait de moi, alors que la pandémie venait d’être déclarée. Je crois que cela nous a tous rendus plus forts. »

« Pendant la pandémie, notre religion nous a aidés à demeurer ancrés, à être forts, à ne pas perdre espoir. Et en tant que musulmans, nous nous raccrochons toujours à l’espoir et à la taqwa. »

« Notre Créateur nous fait comprendre que nous pouvons y arriver, que nous devons passer à travers cette épreuve. Et nous devons faire savoir aux gens qu’il y a de l’espoir — parce que sans espoir, les gens perdront la bataille, et la volonté de vivre. »

Omair: Que changerez-vous?

Radiyah: Que changerez-vous?

Radiyah Chowdhury

« Les femmes portent déjà le poids du travail invisible au quotidien, surtout si elles ont des enfants et un mari — et c’est également vrai pour les femmes non musulmanes. Souvent, elles le font en silence. Donc personne ne reconnaît que cette charge retombe simplement sur les épaules des femmes. »

« Durant le ramadan, c’est d’autant plus lourd, car les femmes jeûnent aussi. Leur dévotion est tout aussi grande que celle des hommes, mais ce sont elles qui doivent passer beaucoup de temps à préparer l’iftar, à tout nettoyer ensuite, à ranger la maison et à planifier les repas, notamment pour le suhoor au milieu de la nuit.»

« Souvent, elles ne peuvent pas rompre le jeûne en même temps que les hommes, et ne peuvent donc pas prier en même temps qu’eux non plus. Et lorsque les femmes vont à la mosquée, si vous portez attention, vous verrez que ce sont elles qui emballent et distribuent la nourriture. C’est tout ce travail invisible qui incombe aux femmes durant le mois saint. »

Raisa Dookwah

« Lorsqu’arrive le ramadan, quelque chose de spécial nous envahit, nous ressentons cette agréable sensation. Tout semble différent lorsque vous jeûnez avec vos enfants et votre mari et que vous vous réveillez très tôt le matin alors que le reste du monde est endormi. »

« Je fais un calendrier du ramadan avec des friandises, et tous les jours avant l’Asr nous discutons alors que les enfants découvrent leur surprise. Chaque jour, il y a également une carte portant sur un thème, comme par exemple la persévérance, la patience ou la propreté. »

« Nous aidons les moins fortunés et nous consacrons notre temps à ceux dans le besoin. Et, lorsque les non-musulmans nous voient poser ces gestes bienveillants pour eux, ils voient aussi que nous sommes des gens merveilleux. »

Raisa: Que changerez-vous?

Maryam: Que changerez-vous?

Maryam Kidwai

« Nous continuons de redonner et nous continuons de partager notre nourriture avec nos amis et nos voisins. Mais je crois qu’il y a aussi une responsabilité supplémentaire : celle d’éduquer la communauté locale. »

« Il y a de bons jours et de moins bons jours d’un point de vue spirituel… Alors il faut simplement faire ce qui fonctionne pour vous. »

« Je crois que cette force vient en grande partie de cette source inconnue, que c’est un cadeau de Dieu à 100 %. Parce que je ne peux pas expliquer comment j’arrive à jeûner si longtemps. »

Mohamed Saleh

« Ressentir la faim ou la soif alors qu’on nourrit quelqu’un dans le besoin permet d’immédiatement se sentir connecté avec cette personne. Cela permet aussi de comprendre sa réalité. Ensuite, vous consacrerez probablement une plus grande partie de votre vie à améliorer le sort des personnes moins nanties. »

« Dans nos vies, tout va très vite. Et encore plus de nos jours, avec tout le virtuel. Pendant le ramadan, j’ai l’impression que la vie ralentit. Nous ne sommes pas aussi prompts à nous emballer. Nous cherchons à maintenir un rythme plus paisible. C’est vraiment ce que je recherche. »

« Le plus important pour moi est de prendre conscience que nous sommes choyés d’avoir de la nourriture et de l’eau. Parce que pendant cette période, nous expérimentons le manque et pouvons constater que nous sommes tellement privilégiés. »

Mohamed: Que changerez-vous?

Amna: Que changerez-vous?

Amna Shakil

« Je suis impatiente d’avoir ce pouvoir surhumain. Parce qu’à n’importe quel autre moment de l’année, si on me dit que je dois jeûner pendant 17 heures, je ne pourrais pas le faire. »

« Pour moi, le ramadan est un moment pour recharger ma foi, un moment pour me rapprocher de mes amis et de ma famille et un moment pour réapprendre les fondements de ma religion. »

« Nous posons plusieurs actions différentes dans l’islam, comme prier, lire le Coran… Mais jeûner est quelque chose que nous faisons seulement pour Allah. C’est uniquement pour lui. »

Samiha Arshad

« J’ai eu beaucoup de chance. J’avais une entraîneuse extraordinaire, Debbie, et elle nous a vraiment soutenus, moi et mes coéquipiers musulmans. Nous avons joué au soccer de compétition pour la ville de Pickering. Nous avions un match toutes les semaines, nous traversions l’Ontario. »

« Lorsque c’était l’heure de la prière, mes coéquipiers nous en avisaient et nous quittions le terrain pour manger nos dattes, boire de l’eau et faire notre prière dans l’auto, puis nous retournions sur le terrain. »

« Nous savions que nous n’avions pas à avoir honte ou peur. Tout le monde était au courant de ce qui se passait. Et c’était génial d’avoir le soutien de nos coéquipiers et de leurs parents. »

Samiha: Que changerez-vous?

Accessibility Settings

Text Size
Regular
High Contrast